Croisière catamaran sur Barbuda, sanctuaire des frégates

BARBUDA est une de ces îles peu fréquentée dans les Caraïbes et le demeurera probablement pendant un certain temps. Elle est si peu développée qu’elle parait déserte. À l’exception des invités vivant sur l’île, la population d’oiseau semble en grande partie être composée des « frégates superbes » . Les oiseaux ont une préférence marquée pour le lagon au nord-ouest de la lagune interieure. Barbuda possède d’interminables plages de sable blanc et rose qui sont pratiquement sans aucune population humaine.

Croisière Antigua Barbuda

IMG_6197Barbuda se situe à 45 km au nord d’Antigua. Cette petite île d’origine corallienne (161 km²), où poussent de nombreuses orchidées roses le long des plages de sable blanc, compte environ 1500 habitants. En 16855  Sir  Codrington et sa famille louèrent toute l’île à la Couronne britannique pour la modique somme d’«un cochon gras par an si demande est faite» ; ils établirent avec succès des plantations de sucre. De nos jours la majorité de la population locale vit à Codrington, unique village de Barbuda, situé au centre de l’île, sur les bords du lagon.

La vraie richesse de Barbuda est son mode de vie paisible et naturel. Si vous êtes à la recherche d’une vie nocturne sophistiquée, vous serez déçu. Par contre si vous avez simplement envie de couper les ponts, de vous détendre et de prendre votre temps selon votre bon plaisir, alors une escale à Barbuda vous conviendra parfaitement. Barbuda est une île plate et rocheuse couverte presque entièrement de buissons avec des pistes et des routes rarement signalées au départ des plages.
La faune y est abondante avec des cerfs, des sangliers, des tortues terrestres et des pintades. Barbuda etait une ancienne reserve de chasse pour les Lords vivant sur Antigua. Les superbes frégates qui y ont établi l’une des plus importantes colonies du monde. Vous pourrez vous balader sur les plages, pêcher, explorer les récifs et plonger sur les nombreuses épaves qui entourent l’île. Les amateurs de snorkeling pourront y voir des aigles de mer et des raies pastenagues.

L’attraction majeure de l’île est donc, sans doute, le sanctuaire des frégates, nichées à l’entrée du lagon au Nord-Ouest de Barbuda. L’occasion d’observer quelques spécimens de ces oiseaux de mer particuliers, dont le rapport envergure-taille est l’un des plus importants. Si leur plumage est noir, les mâles se reconnaissent très facilement grâce à leur poche rouge située sous la gorge qu’ils gonflent durant la période des amours pour attirer les femelles.

IMG_6157Barbuda abrite également quelques grottes dans lesquelles les amérindiens résidant l’île avant l’arrivée des colons ont gravé des pétroglyphes sur les parois. Une autre dépression, la Darby’s Cave, est une des principales attractions naturelles de Barbuda. Au pied des falaises s’érige une végétation plus luxuriante que sur le reste de l’île où les Anglais ont implanté la canne à sucre qui perdure encore aujourd’hui. Au Sud de Barbuda, la Tour Martello constitue une autre possibilité de visite. Ce fort, autrefois doté de 3 canons, servait de lieu d’observation pour signaler tout navire échoué ou arrivant sur l’île.
Si les sites de visites sont restreints, la présence d’un lagon et de la mer Caraïbe fait de Barbuda une destination idéale pour les sports nautiques en tous genres, qu’il s’agisse de voile, de plongée, de yachting ou simplement de baignade entre deux séance de bronzage. Par ailleurs, l’île est moins fréquentée que sa sœur Antigua et ses hôtels luxueux où se réunissent la jet-set. Un séjour à Barbuda est un gage de tranquillité sous le soleil caribéen.

Plage Barbuda

Barbuda est donc un véritable paradis pour les ornithologues, car il y a plus de 170 espèces d’oiseaux. Barbuda est le principal lieu de reproduction des frégates . Des colonies nichaient autrefois (1644) en Guadeloupe sur les îlets du Petit cul de sac marin et de Saint Barth avant d’y être massacrées par les premiers colons européens. La saison optimale pour visiter le sanctuaire des Frégates est d’octobre à mi Mars, pendant la saison touristique des croisières.

IMG_6058

La Frégate superbe (Fregata magnificens Mathews, 1914) est une espèce d’oiseau marin appartenant à la famille des Fregatidae. Elle était autrefois appelée mansefenil (aigle des Antilles) ou malfini (mal-fini, nom créole d’origine inconnue).

Description
C’est une frégate de grande taille, reconnaissable par ses ailes longues et effilées, son bec long et crochu et sa queue fourchue.
Leur plumage non étanche ne leur permet pas de plonger ni de nager, ils seraient pris au piège.
Les femelles sont noires avec la tête blanche, les mâles eux sont entièrement noirs avec un sac gulaire rouge vif sous le cou qu’ils gonflent lors des parades nuptiales.
Alimentation
C’est un puissant chasseur qui se nourrit essentiellement de poissons et de petites tortues. Néanmoins, il lui arrive de manger des calamars.
En Guyane, il suit les crevettiers pour attraper les rebuts de pêche jetés par-dessus bord.
Sa technique de chasse le pousse quelquefois à harceler d’autres oiseaux de mer, jusqu’à ce qu’ils soient contraints de régurgiter leur proie et se l’approprier ensuite.
Situation de l’espèce
Présentes toute l’année en dans les Antilles, les frégates superbes se dispersent en mer depuis le littoral jusqu’à 30 à 40 km des côtes (100 km au maximum) où on les retrouve principalement dans le sillage des bateaux de pêche.
Près de 500 couples nidifient, un seul œuf est pondu au sol sur un nid sommaire constitué de branchettes.
Couvé 50 jours par les deux parents, le poussin s’envole à l’âge de 6 mois environ.
Après la saison sèche, on observe un net regain d’activité nuptiale. Les mâles paradent en gonflant leur poche rouge sous le cou, dès la fin septembre et ce jusqu’en février/mars. La photo montre un mâle qui, en gonflant d’air le sac gulaire rouge de son jabot, tente d’aguicher une femelle en vol.
Jamais les frégates ne cessent leur balai aérien, car leur plumage non imperméable, leur interdit de plonger ou de nager. Elles se nourrissent en l’air, repérant les bancs de poissons volants, harcelant les bébés tortues sur les plages ou arrachant leur proie au bec d’autres oiseaux.
L’importante fraction non nicheuse de la population (oiseaux immatures pour la plupart) peut porter à près de 4 000 à 6 000 individus le rassemblement concentré sur l’île et ses abords immédiats.

IMG_6112Au cours de notre croisière de 11 jours au départ de la Guadeloupe nous faisons une escale de 2 jours à Barbuda et aujourd’hui nous allons visiter le sanctuaire aux oiseaux. Notre guide, Jeffrey dit « Guiness », nous emmène dans le lagon, véritable nurserie, où l’eau plus chaude et plus salée aurait des vertus curatives. Après quelques minutes de navigation, sur une eau plate nous arrivons dans la mangrove. Les frégates tourbillonnent, nous approchons !
Jeffrey nous fait la visite, il y aurait 3000  frégates dans le sanctuaire. On y distingue :
– Les femelles, qui ont pour charge de chercher à manger pour les petits.
– Les mâles, qui sont en plus grand nombre attirent les femelles en gonflant leur belle poche rouge vif sous la gorge en se tournant et en agitant les ailes.
– Les oisillons deviennent adultes au bout deux ans. Leur tête demeure blanche durant leur enfance puis leurs plumes s’assombrissent pour devenir entièrement noirs à l’age adulte. Après la période de séduction, ou c’est la femelle qui choisit sont mal Madame donne naissance à un unique œuf que les parents vont couver ensemble.

Mangrove Frégates Barbuda

IMG_6169Les frégates utilisent les courants thermiques ascendants  qui leur permettent de voler en économisant au maximum leur énergie. Grâce à leur poids très léger – entre 1,2 et 1,5 kg pour une  envergure pouvant atteindre 2,4 m – elles se laissent porter en tourbillonnant dans les airs. Puis, elles redescendent en planant avant de se servir de “l’ascenseur“ thermique suivant.
Cette technique de vol leur permet de parcourir de longues distances. Ainsi, tous les ans, les mâles (et uniquement les mâles) partent en pèlerinage vers  les îles Galapagos !
Enfin, la frégate ne peut pas se poser sur l’eau, son plumage n’est pas imperméable, et  ses pattes trop courtes pour décoller. Pourtant, elle est parfaitement adaptée au milieu marin. Pour manger, elles attaquent les autres oiseaux pour dérober leur pêche ce qui occasionne de spectaculaires combats aériens .

Frégate MalFrégate FemelleCroisière Antigua-Barbuda:

– Pour profiter d’un séjour allant jusqu’à Barbuda en partant de Guadeloupe, je conseille un séjour de 10 à 12 jours.
– Avoir une bonne autonomie en eau douce est aussi un atout, car sur Barbuda, il ne faut pas trop compter faire de l’eau ni même se réapprovisionner.
– Faire la clearance sur English Harbour à l’aller et sur Jolly Harbour pour la sortie au retour sur la Guadeloupe.
– 2 nav de nuit sont préférables pour économiser un peu de temps, la première pour rejoindre Antigua, et la seconde au retour vers la Guadeloupe. La mer est alors un peu agitée, le mal de mer guette, mais il est parfois aussi mieux supporté, allongé, endormi dans sa cabine.
– Un kite safari convient parfaitement sur cette destination.

Croisiere catamaran barbuda

Je tiens à votre disposition un livre de bord complet sur ce séjour de 11 jours, avec les escales, les heures de nav. et quelques bons plans.

Possibilité de location de catamaran au départ de Guadeloupe pour une croisière de 10 jours à Antigua et Barbuda.

devis-bouton

2 réflexions au sujet de « Croisière catamaran sur Barbuda, sanctuaire des frégates »

  1. Bonjour François. Quel souvenir magnifique que cette croisière jusqu’à Barbuda. Ton texte et tes photos nous ont replongés Jean-Philippe et moi dans de si beaux souvenirs: plages éclatantes de blancheur, mer cristalline, sable chaud et doux. Et aussi ce petit bar sur la plage comme sorti d’un rêve avec ses trois parasols où nous avons bu un Ting (mélange de rhum et de bière ?) préparé par Eric, dit The Lobster Man. Quel dommage que nous n’ayons pu lui acheter quelques petites langoustes que tu nous aurais fait cuire au barbecue sur le cata. Nous sommes arrivés trop tard, l’expédition des bestioles était faite.
    Tiens, à propos de gastronomie, Morgane ne m’a pas envoyée sa délicieuse recette de « Crumble aux légumes »!!
    La visite au sanctuaire des frégates, pour nous du jamais vu ! J’ai encore dans les oreilles les cris, claquements, caquètements de ces femelles tournoyantes au-dessus de nos têtes. Dans les palétuviers, je revois le rouge éclatant des gorges de ces messieurs attendant d’être choisis, mais aussi le blanc des bébés ébouriffés.
    Je vais profiter de ce petit mot pour te transmettre ce que j’ai écrit sur toi dans le récit que j’ai fait de nos vacances.
    « Attentif à tous, calme, mesuré, bienveillant, François est maître à bord mais ses ordres ne sont jamais donnés de façon violente même pour les manœuvres urgentes. Il ne crée jamais flottement ou anxiété au sein de « l’équipage ». Il est comme épargné par toute forme d’agressivité. Sa présence est légère, il n’exige rien qui ne soit obligatoire. Rieur, taquin, bon vivant, il est toujours d’humeur égale.
    L’image d’un sage qui sait cueillir le bonheur et ne demande qu’à le partager. »

    C’est la deuxième année que Jean-Philippe et moi naviguons avec toi aux Antilles et nous espérons te retrouver l’année prochaine.
    Bien amicalement,
    Evelyne

  2. Ouaiiiis…. Pani pwoblème !!! je reviens d’une croisière en Croatie, c’était TOP. Je repars en Juillet et suite à cela je vous fait un Topo, mais je pense que ça pourrait bien vous plaire !!! Bien à vous

Vous êtes libre de laisser votre commentaire. Merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s